Fil de navigation

Appeler les secours en montagne

L'accident en montagne, ça n'arrive pas qu'aux autres !

La preuve, 40% des interventions du Samu dans les montagnes du pays Basque Nord ont lieu... sur les contreforts de la Rhune. Alors, lisons bien ce qui suit :

 

1.- Qui appeler ?

  • 15 SAMU
  • 17  police et gendarmerie
  • 18 service incendie et secours
  • 112 numéro d'urgence européen

En appelant le 15 ou le 112 (côté pays Basque Nord), on est mis en contact avec le SAMU de Bayonne, en fait avec le permanencier, puis avec le médecin régulateur et dans le cas de l'accident en montagne en plus avec un spécialiste montagne du PGHM/GSMP. En appelant le 112 en pays Basque Sud, les grands principes qui suivent restent les mêmes avec, éventuellement, des difficultés de compréhension supplémentaires.
Si les secours décident une intervention en hélicoptère, le délai moyen d'intervention depuis Bayonne est de 52 minutes.

2.- De quelles informations et de quelles actions ont besoin les sauveteurs ?

  • d'une position précise,
  • d'informations utiles,
  • d'un bon guidage de l'équipage,
  • de se manifester clairement.

2.1.- Une position précise :


Il y a plusieurs moyens de se localiser :

  • coordonnées polaires :

"Je suis dans le Sud de St-Just-Ibarre pour 7,5km. Et plus précisément, je suis dans le 170".

  • donner son cheminement :

"depuis les sources de la Bidouze, j'ai franchi une échelle métallique, j'ai marché vers le Sud jusqu'à Pagolen Olha puis j'ai escaladé cap au 300 un éboulis vers un col entre le pic de Zabozé et un pic à 914m dans le Sud de Zabozé. Je suis au col"

  • coordonnées cartographiques :

La position peut être recherchée par une lecture de la carte ou directement sur son GPS. Les coordonnées UTM apparaissent en bleu sur les cartes IGN. Dans le cas du col près de Zabozé, cela donne : 30T 0659538 4776788 . Attention, toutes les cartes n'utilisent pas les mêmes références géodésiques. Les cartes IGN récentes utilisent un quadrillage UTM WGS 84. Souvent les cartes espagnoles utilisent encore un quadrillage UTM ED 50. Il est important de vérifier la référence sur la carte et de la mentionner aux sauveteurs.

Il est également possible de donner sa position en latitude et longitude mais l'UTM est préférable.

2.2.- Des informations utiles :


Avec le stress induit par l'accident on est tenté de fournir des informations trop complètes voire contradictoires alors qu'il faut se limiter à l'essentiel et économiser les batteries de son téléphone portable.

  • la situation météo :

"Il pleut par averse, il y a des rafales de vent d'Ouest; à partir de 850m on est dans le brouillard".

  • Le terrain :

"Au Sud du col, il y a des éboulis assez pentus et beaucoup d'arbres. Le col est herbeux, il y a une prairie dégagée de 50 mètres de diamètre".

  • L'état de la victime :

"La victime est une femme de 53 ans. Fracture ouverte de l'avant-bras droit. La victime est consciente mais choquée, elle souffre. Son bras a été immobilisé avec des attelles."

2.3.- Guider l'équipage :

  • éviter des appels téléphoniques inutiles avec la famille, un médecin... Les batteries risquent de s'épuiser et l'hélicoptère ne peut pas vous appeler.
  • Guidage à vue :

Par altérations de cap : "venez de 20° sur votre droite, encore de 30°, continuez dans l'axe..."
Par cadran solaire : " Je suis à vos trois heures, je suis à midi..."

2.4.- Se manifester et être visible :


Suis-je visible de l'hélicoptère ou suis-je caché par les arbres ; suis-je à l'ombre ou au soleil ?...
Pour se poser, l'hélicoptère a besoin d'un espace dégagé de 30 mètres de diamètre. Mais le commandant de bord choisira peut-être de se poser un peu plus loin, ou bien de ne poser qu'une roue, ou enfin d'effectuer un hélitreuillage.



En conclusion,

en cas d'accident il ne faut pas paniquer mais il ne faut pas non plus trop attendre pour appeler les secours. Il y a peut-être d'autres interventions en cours et pour l'hélicoptère il vaut mieux opérer en plein jour plutôt que de nuit. Il faut bien réfléchir aux informations à transmettre et tout faire pour faciliter l'évacuation de la victime.

Mais tout commence par la recherche de la sécurité dans le déroulement de la randonnée pour éviter ce qui est évitable...

Pour lire la suite, merci de remplir vos identifiants

connexion

Rechercher

Qui est en ligne ?

Nous avons 271 invités et un membre en ligne

  • Muriel

Rejoignez-nous!

I want you 2  

 

 

 

Statistiques

Compteur d'affichages des articles
1915146