Ibantelli depuis Etxalar - mardi 11 décembre 2018

Prochaine rando programmée

Date : mardi 11 décembre 2018

Départ : parking entrée Etxalar N 43° 14’ 1’ S 001° 38’ 21’’

Animateur Rémy

Traces GPX :

Message de l'animateur  :

Après avoir exploré les archives d’Ibiltzaile, notre animateur n’a pas trouvé de description ni de traces pour rejoindre l’Ibantelli depuis Etxalar. En effet ce sommet, gardien de la Rhûne, a pour la plus part du temps été gravi depuis Xabalo coté nord de la crête de Lizarrieta ou à partir du col de la Forestière (Lizuniaga)

On va donc sans doute innover en grimpant coté sud et revenir sur Etxalar par un des nombreux chemins qui descendent des palombières ou de l’Atxuria.

De plus cette journée pourra être raccourcie ou allongée à la demande suivant les besoins et la météo.

  1. Le parcours commun consistera à rejoindre dans un premier temps la crête qui domine l’Erreka Lizuniaga depuis Etxalar. Sur cette crête chemine le GR 11 en provenance de Vera et qui passe au pied de Santa Barbara (396 m). On suivra ensuite ce GR 11 quelques temps avant de le quitter pour monter à travers bois et rejoindre la borne frontière 39 au pied de l’Ibantelli (698m), qui sera gravi en aller-retour. Ce sera d’ailleurs au sommet que sera mise la table car près de 12 km auront été parcourus.

  2. Les « Txikistes » gourmands auront la possibilité, en poursuivant le GR 11, de rejoindre directement le col de Lizarrieta  où 2 restaurants viennent d’ouvrir (voir coordonnées ci-après).

  3. Une fois le regroupement fait au col, on se dirigera vers les palombières d’Etxalar  par le sentier coté Sud qui longe la piste. C’est sous le col de Nabarlatz , à la cote 422 m, que les groupes pourront se séparer, les uns plongeant directement sur Etxalar par le GR, les autres continuant sur le GR11 en passant par Maritoneko Borda.

  4. Le retour des « handi » pourra se faire ensuite soit par Arrantzelai, soit pour les plus courageux par Lopeneko Borda. Les très-très courageux pourront, au besoin et si on est dans les temps, grimper à Centinella (672 m) pour rentrer par l’itinéraire de montée classique.

Météo : Etxalar 

Ibantelli

 

 

 

 

 

Présentation du massif 

Le joli bassin de Sare (Sara) est limité au Sud par une ligne de crêtes aux versants généreusement boisés qui sépare les vallées de la Bidasoa et de la Nivelle (Urdazuri). Les pics les mieux individualisés de cette crête sont, d'Ouest en Est :
  • Ibantelli (698m), au SO, au dessus du col de Lizarrieta et des palombières de Sare (Usategieta);
  • Atxuria (756m) ou Peña Plata, au S, dressé au dessus d'un groupe de buttes calcaires truffées de grottes dont les plus accessibles ont été aménagées pour la visite (grotte Leiza de Sare) ;
  • Mendibil (617m), Urbia (544m), Aitzpara (525m) et Azkar (429m) au SE, original groupe de hauteurs calcaires qui s'élève au dessus de Zugarramurdi et Urdax (Urdazubi).

Le pic Atxuria est une des cimes les plus intéressantes du Labourd. Il doit son nom aux psammites très micacées qui brillent au soleil au milieu des dalles de grès roses qui garnissent le haut de sa face N. Sa face S présente un bel escarpement de grès morcelé, rigoureusement vertical, haut d'une centaine de mètres, qui décrit un arc-de-cercle entre le ravin d'Urrio et le col d'Ibañeta au dessus de Zugarramurdi.

Parmi les nombreuses cavités naturelles du massif habitées par l'homme du paléolithique, on peut visiter celles de Zugarramurdi (Sorginen Lezea), d'Urdazubi (Alkerdi) et de Sare (Leiza). D'autres grottes, non aménagées, sont également connues à proximité des carrières de Sara, notamment celles qui dominent l'étrange ravin d'Urrio, sur le revers N du pic Saiberri. Le grand porche de la grotte inférieure est bien visible, traversant de part en part la butte d'Urriogaña.

De nombreux vestiges mégalithiques sont répartis sur les cols et les éminences herbeuses d'altitude moyenne, notamment à proximité du pic Saiberri (505m) et du col d'Ibañeta (507m).

d'après La montagne basque de Miguel Angulo

 

Pour lire la suite, merci de remplir vos identifiants

Quelques photos en vrac