Irubelakaskoa depuis Sumuts

 

Prochaine rando programmée

Date: 20 novembre 2018

Départ: Sumuts

Animateur: Christian

Données techniques

1-Retour par la vallée du ruisseau Urritzaté

Le plus dur est l’ascension de  l’ IRUBELAKASKOA un peu « physique ». Sommet atteint, nous irons sonner la cloche au sommet Akomendi (956m).

Pour la descente, nous emprunterons une arête SE « insolite », pour rejoindre le ruisseau Urritzaté. Il  nous restera plus qu’à suivre la rive droite du ruisseau pour retrouver la venta Sumuts.

Cotation et carte

E5 T4 R3 (IBP : 114) d'après les critères FFRP pour 14km et 1200m. 

La carte papier (tracé vert) se trouve ICI   

Trace établie par Christian  1-Irubela retour pas Urritzaté: CLIC
 Au départ de l'aire de stationnement au-dessus de la ferme Bassassagar (240m), après une très courte descente vers la venta Sumuts (170m), la montée sera quasiment continue jusqu'au sommet par la fière arête NE.

Présentation du massif

-I'Irubelakaskoa (970m) est la cime la plus fière de toute la vallée de la Nive.

Image IrubelaSa silhouette pyramidale, tout à fait originale, contraste avec les montagnes voisines aux proportions massives. Ce relief inhabituel est dû à une érosion par recoupement de versants, phénomène très rare dans les massifs de grès permotriasique comme la plupart des montagnes de Bidarray.

Le pic proprement dit se dresse à l'extrémité du chaînon du Gorramendi (1091m), séparant en deux branches parallèles la vallée du Bastan. Le versant O tombe en gradins d'une hauteur de près de 800m sur la "regata" d'Aritzakun, tandis que le versant E, le plus abrupt, domine la regata d'Urritzate de plus de 700m.

L'Irubelakaskoa (les 3 pics noirs) est connu aussi sous le nom d'Atatxuri ou Alkatxuri. Ceci peut s'expliquer par l'aspect différent que revêt la montagne lorsqu'on la découvre depuis la vallée du Bastan (3 points sinistres) ou depuis Urritzate ou Aritzakun (simple crête rocheuse creusée de brêches). A mi-hauteur de la grande crête NE se dressent les "peñas" de Eskieta (642 et 643m) taillées à l'E d'un à-pic de grès morcelé de près de 400m, bien visible depuis la venta Sumusuko-borda.

carteangulo400Par suite de la régression de la vie pastorale, peu de sentiers parcourent la moitié N de la montagne et, en plein été, lorsque les fougères atteignent la hauteur d'un homme, il devient difficile de progresser à flanc. Ainsi l'ascension de la crête, encombrée d'énormes blocs de grès, devient assez acrobatique, surtout au niveau des "peñas" de Eskieta et du col (597m) qui les sépare de la cime d'Irubelakaskoa.

d'après "La montagne basque" de Miguel Angulo
 
 
 
 

 

 

 

Pour lire la suite, merci de remplir vos identifiants

Quelques photos en vrac